Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de Mag

Le Blog de Mag

Menu
JOUR 2

JOUR 2

COL-DE-LA-LOGE.jpgTABLEE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un solide petit déjeuner et une toilette rapide des VTT nous continuons notre périple en direction du lac d'Aubusson d'Auvergne. Le moral de la troupe est au beau fixe. Rendez-vous est donné à Annie au col de la Loge pour le déjeuner, comme nous le verrons par la suite, ce ne fut pas un choix judicieux. Jusqu'au lac, il y a une vingtaine de kilomètres à parcourir et le profil est descendant, ce n'est donc que pure formalité. Dans une descente, la roue arrière de Daniel se bloque, ce sont les plaquettes de freins qui font des leur. Les gars passent un bon moment à les changer car ils ont du mal à repousser les pistons, pourtant Hervé a un outil spécial, fait maison, pour remédier à ce soucis, mais que nenni le piston  fait sa tête de mule, il faudra l'intervention de Stef et de son tournevis pour en venir à bout. On a perdu du temps mais on ne s'en est pas encore rendu compte.

REPARATION.jpgENTRE-LE-COL-ET-AUBUSSON.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au loin se profile le lac, arrivés au bord, certains vont se baigner tandis que les autres en profitent pour se sustenter avec des hot-dogs. La récréation terminée, nous repartons dans l'autre sens, c'est Xavier qui avait en charge cette première partie du parcours et à partir d'ici c'est moi qui reprends le flambeau. Chacun y va de son petit discours : "tu vas voir ça va faire que monter maintenant! ouais les circuits de Mag on sait comment ils sont..." j'en passe et des meilleures. De tout façon on est dans un trou alors à part grimper pour en sortir, comment faire autrement ?

CASSE-CROUTE.jpgSTEF-ET-ELO.jpgSTEF ET ELO 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc ça monte, certains dont je tairai les noms, mais on  les connaît,  râlent, d'autant plus qu'on a quelques minis portages, je voudrai juste souligner au passage qu'aucune des filles ne s'est plainte. Nous passons dans des endroits charmants, nous traversons des rivières et le temps passe. Nous prévenons Annie que nous serons en retard à la soupe ! Nous sommes encore loin du col de la Loge, heureusement chacun d'entre nous a de quoi se nourrir, quand à l'eau nous faisons le plein à la fontaine du Cheix.  La stèle des Fanges passée, une fourche me pose problème, droite ou gauche ? j'ai la mémoire qui flanche ! alors on écoute Xavier et JP munis de GPS et on se retrouve au milieu d'une coupe forestière puis dans les myrtilles et les tourbières, à pieds évidement, les optimistes se réjouissent de voir la flore de près, les autres bougonnent. 

FOUGERES.jpgFONTAINE-DU-CHEIX.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve notre chemin et on fini par arriver au col de la Loge, il est dix sept heures !! Annie a eu la patience de nous attendre pour manger ou serait-ce pour goûter ? La pause est bienvenue pour tout le monde, c'est que nous ne sommes pas encore arriver au bout de la seconde étape.

REPAS-AU-COL-DE-LA-LOGE.jpgGUE-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On boit un café au gîte offert généreusement par le patron et on repart pour être au gîte du Mazet dans la soirée, y arriverons-nous avant la nuit ? nous chargeons Annie d'arrondir les angles au cas ou. Et on continue l'ascension en s'arrêtant de temps en temps. Stef qui s'est fait piquer par une bestiole commence à ressembler à Coluche dans Banzaï, il a le visage gonflé, il est couvert de plaques rouges et on voit que ce n'est pas la grande forme.  A St Just en Bas on fait un détour pour voir la croix dans l'enceinte du stade, plus que quelques kilomètres et nous sommes au gîte, heureusement ! car je lis dans certains yeux une envie de me tordre le cou !

PAUSE-copie-1GITE-DU-MAZET.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pichet d'eau fraîche est proposé par nos hôtes, l'accueil est excellent ici aussi. Ils nous laissent le temps de boire l'apéro et de nous doucher tranquillement avant de passer à table pour un dîner pantagruélique. Avec les efforts fournis tout au long de la journée nous pouvons nous restaurer abondamment sans risque de sur-poids ! ainsi s'achève le second jour, fatigués mais contents.

DINER-copie-1.jpg