Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de Mag

Le Blog de Mag

Menu
UN ARDÉCHOIS CHEZ LES LIGÉRIENS

UN ARDÉCHOIS CHEZ LES LIGÉRIENS

Raphaël est venu poser ses crampons sur nos sentiers.
Raphaël est venu poser ses crampons sur nos sentiers.

Raphaël est venu poser ses crampons sur nos sentiers.

C'est Vincent qui a dessiné le parcours, un beau parcours.

C'est Vincent qui a dessiné le parcours, un beau parcours.

Nous sommes 4, Valérie, Raf, Vincent et moi. Soit dit en passant que je vais leur "prendre le chou" à cause de mes chaussures que je n'arrive pas à clipser, la neige s'agglutine dessous et impossible d'accrocher, saloperie !

Nous sommes 4, Valérie, Raf, Vincent et moi. Soit dit en passant que je vais leur "prendre le chou" à cause de mes chaussures que je n'arrive pas à clipser, la neige s'agglutine dessous et impossible d'accrocher, saloperie !

Premier endroit "magique", on se croirait dans le sud lorsqu'on est sur cette crête.

Premier endroit "magique", on se croirait dans le sud lorsqu'on est sur cette crête.

On poursuit la visite par le château d'Essalois. La neige tombée dans la semaine recouvre encore les chemins.
On poursuit la visite par le château d'Essalois. La neige tombée dans la semaine recouvre encore les chemins.

On poursuit la visite par le château d'Essalois. La neige tombée dans la semaine recouvre encore les chemins.

Derrière le château, la presqu'île et le barrage de Grangent qu'on aperçoit à gauche sur la seconde photo.
Derrière le château, la presqu'île et le barrage de Grangent qu'on aperçoit à gauche sur la seconde photo.

Derrière le château, la presqu'île et le barrage de Grangent qu'on aperçoit à gauche sur la seconde photo.

On rentre par Chenereilles, il se fait tard, bientôt 18 heures, est-ce l'ivresse des grands espaces nous voyons des buses courir tel Hussein Bolt et des véhicules à travers les champs, pas de doute, il faut rentrer. Nous avons passé une bonne journée les deux pieds dans la neige, pas que les pieds d'ailleurs ! Quelques petites chutes sans conséquences sont venues égayer la sortie.

On rentre par Chenereilles, il se fait tard, bientôt 18 heures, est-ce l'ivresse des grands espaces nous voyons des buses courir tel Hussein Bolt et des véhicules à travers les champs, pas de doute, il faut rentrer. Nous avons passé une bonne journée les deux pieds dans la neige, pas que les pieds d'ailleurs ! Quelques petites chutes sans conséquences sont venues égayer la sortie.