Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de Mag

Le Blog de Mag

Menu
POISSE

POISSE

Aujourd'hui rendez-vous à Sury, Gérard nous fait le parcours. Tout autour l'orage gronde, mais optimistes on se dit que si on part par là, du côté où le ciel est bleu, on passera à travers !

Aujourd'hui rendez-vous à Sury, Gérard nous fait le parcours. Tout autour l'orage gronde, mais optimistes on se dit que si on part par là, du côté où le ciel est bleu, on passera à travers !

Pendant une heure ou deux c'est ce qui se produit, puis la pluie commence à tomber.

Pendant une heure ou deux c'est ce qui se produit, puis la pluie commence à tomber.

On enfile les imperméables et on décide de revenir sur nos pas car dans l'autre sens c'est complètement bouché.

On enfile les imperméables et on décide de revenir sur nos pas car dans l'autre sens c'est complètement bouché.

 On ne fait pas deux mètres et l'orage se déchaîne, nous restons à l'abri sous un hangar et pas n'importe lequel !

On ne fait pas deux mètres et l'orage se déchaîne, nous restons à l'abri sous un hangar et pas n'importe lequel !

La ferme de Christian Clavier en personne !

La ferme de Christian Clavier en personne !

Et on attend, on attend que ça passe....

Et on attend, on attend que ça passe....

Ça se calme et on repart, dans le sens prévu, les chemins sont maintenant complètement détrempés, ils l'étaient déjà pas mal avant ! A Nus on prend la voie ferrée qui sera sans doute plus praticable que les sentiers alentours, erreur fatale ! On s'ennuie sur cette voie, c'est tout droit et monotone aussi quand je vois une grande flaque d'eau et Gégé à proximité, je ne peux m'empêcher d’accélérer pour aller l'éclabousser et là : strike ! Je me retrouve à terre ainsi que Gégé et Dan ! Tandis que Vincent se marre "comme une baleine". Le VTT de Gérard se retrouve selle et cintre au sol, par quel miracle ? On se relève, Gérard à mal aux côtes, pourvu qu'il ne s'en soit pas cassé une ! Dan se plaint du bras mais d'après lui c'est le coup. Bref ! on rentre en rigolant, rire nerveux et inextinguible ! Des gamins ! Pour finir en beauté, Renée nous avait préparé un bon gâteau aux abricots. On a pu rincé nos plaies et nos vélos chez Gérard. C'était quand même une journée de poisse